L’art de la négociation

Published on 30/04/2017

Dans plusieurs centres touristiques à travers le monde, on peut trouver des boutiques de souvenirs clandestines où les prix  sont  rarement indiqués. La Chine ne fait pas exception. Eh oui, dans les boutiques de souvenirs en Chine, on peut (doit!) négocier.

Un occidental sera tout de suite perçu comme ayant un énorme pouvoir d’achat, ce qui ne sera pas tout à fait faux, considérant qu’un yuan équivaut à 20 cents Canadien. Ainsi, le prix qui sera donné par le vendeur dépassera grandement la valeur réelle du produit. Une calculatrice traînera non loin de là et sera utilisée afin de négocier le prix. Pour vous donner un exemple, un kiosque à Shanghai vendait des baguettes décoratives à 135 yuans (plus ou moins 27 dollars canadiens). J’ai réussi à descendre jusqu’à 100! Cependant, une de mes collègues a pu marchander sa paire de baguettes pour la moitié de ce que j’avais payé alors qu’un second collègue a réussi à en avoir pour 10 yuan! Ne vous faites pas avoir et prenez le temps de comparer les prix et de négocier à la baisse.