L’omniprésence du mobile

Published on 14/05/2017

Vivre dans le monde moderne est synonyme de connectivité. En effet, il est intéressant d’observer la popularité grandissante des technologies mobiles et leurs applications dans des domaines de plus en plus diversifiés. Qu’il s’agisse d’un téléphone, d’une tablette ou d’un ordinateur portable, il est de plus en plus rare de trouver un moment de notre vie quotidienne qui ne soit pas “connecté”. Cette réalité frappante qui nous parait parfois controversée, par exemple lorsque l’on rencontre un enfant avec son téléphone sur  facebook ou encore perdu dans  ses jeux, est vécue de façon encore plus présente en Chine.

Lors de notre mission dans ce pays en pleine ébullition technologique et économique, il a été fascinant d’observer l’omniprésence de l’utilisation du mobile dans la vie quotidienne. Étant donné la présence du Grand Pare-Feu de la Chine (China’s Great Firewall), la population chinoise ainsi que les voyageurs se voient bloqués l’accès de plusieurs sites internet et la plupart des réseaux sociaux provenant d’ailleurs dans le monde. Cependant, un outil reste disponible par dela les barrières de l’intranet chinois. Cet outil, développé par la compagnie Tencent se nomme WeChat.

WeChat est une sorte de couteau suisse des applications mobiles. Lors de notre mission, nous avons souvent eu recours à cette plateforme qui n’a pas cessé de nous surprendre. En plus d’offrir des fonctionnalités de messagerie et d’appels vidéo entre abonnés à la façon d’autres applications connues tels que Facebook Messenger, WhatsApp et Skype, il est aussi possible de localiser ses contacts sur une carte interactive en partageant sa position avec ceux-ci. Cette fonctionnalité nous a été très utile lorsque le groupe se divisait et qu’il fallait trouver un point de ralliement.

Une autre fonctionnalité fortement appréciée de l’équipe fut la traduction de messages envoyés. En effet, WeChat permet de traduire un message reçu dans la langue native du téléphone. Dans un pays étranger où il peut être fréquent de demander son chemin, la barrière linguistique peut devenir un obstacle important à la communication. Cependant, il suffit d’ouvrir l’application WeChat et de laisser votre interlocuteur scanner votre code QR pour que vous soyez mis en contact. Ainsi, il sera possible de traduire les messages en chinois vers du français ou de l’anglais et vice versa. Au retour de l’une de nos visites à Shanghai, notre chauffeur ne connaissait pas beaucoup de mots en anglais et notre interprète était absente pour la journée. La traduction des messages a pu sauver notre transport car nous pouvions communiquer avec le chauffeur afin de lui spécifier l’heure de départ de l’hotel ainsi que l’heure de retour.
Vous préférez prendre le vélo? Aucun problème! Vous pourrez même lier votre compte Ofo (service de location de bicyclettes sans borne, comparable à nos chers Bixi) sur l’application et louer un des nombreux vélos errants mis à la disposition du public en scannant le code QR sur le véhicule. En plus d’offrir des fonctionnalités avancées de communication, WeChat offre aussi la possibilité de lier son compte de banque chinois à l’application et ainsi payer non seulement des commodités tel des billets de métro et les achats dans quelques magasins, mais aussi de régler certains paiements plus important tel que le loyer et les factures d’électricité. Il est même possible de vous commander un taxi! Il est intéressant de constater l’omniprésence de cet application dans la vie quotidienne de la Chine urbaine. Bien entendu, avec plus de 889 millions d’utilisateurs, il est très rare de trouver une personne ne possédant pas un compte.

Mais comment telle plateforme peut-elle exister sans la moindre trace de concurrence ? La réponse semble assez complexe. Si en Amérique du nord il existe une compétition féroce entre les géants Google, Microsoft, Apple et Facebook, une compétition similaire existe en Chine entre Baidu, Alibaba et Tencent. Cependant, leurs domaines d’opération semblent très peu se croiser. Alors qu’Alibaba règne sur le commerce électronique et que Baidu s’occupe de services similaires à Google ailleurs dans le monde, soit en étant un moteur de recherche de choix et en offrant un service de cartographie ainsi que d’itinéraire, Tencent a le champ libre au niveau des technologies de communication. On prétend  même que le gouvernement chinois aurait participé à l’implémentation de ce monopole afin de faciliter la surveillance électronique à l’échelle nationale.